Module 4: Retour à la maison

Quand on raconte l’histoire de la Première Guerre mondiale, celle-ci s’arrête souvent avec l’armistice le 11 novembre 1918.

En réalité, l’histoire se poursuit encore longtemps pour les troupes canadiennes qui étaient encore loin de la maison. Les bateaux qui étaient utilisés pendant la guerre ont retrouvé leur fonction originale de transporter des produits commerciaux au lieu de troupes. Dans ce contexte, la logistique nécessaire pour ramener plus de 350 000 personnes au Canada était un défi considérable.

Il a fallu neuf mois avant que le Canada ait rapatrié tout le monde. Pendant ce temps, les soldats étaient agités et impatients de retrouver leur vie civile après avoir passé autant de temps loin de chez eux. Des soldats se sont même révoltés à Kinmel Park, ce qui s’est soldé en plusieurs morts.

Un siège à la table

Bien qu’un accord de cessez-le-feu est conclu en novembre 1918, la Première Guerre mondiale prend officiellement fin avec la signature du Traité de Versailles, le 28 juin 1919. À l’image d’une véritable « guerre mondiale », 32 pays sont conviés à discuter des conditions de paix et à conclure un accord, même si les puissances alliées, qui ont mené le combat et défait les puissances centrales, ont un point de vue différent sur le sujet.

Nouvelles frontières de l’ancien monde

Comme la guerre tire à sa fin, les frontières de plusieurs nations sont modifiées. Les empires ont disparu pour faire place à davantage d’États-nations. Plusieurs d’entre eux ont gagné du territoire et le paysage politique instable engendré par la guerre déclenche des révolutions et des déclarations d’indépendance dans certaines parties de l’Europe.

Transformation du rôle des femmes

L’époque entourant la Première Guerre mondiale est également mouvementée pour les femmes qui commencent à acquérir une plus grande indépendance économique et à obtenir des occasions politiques. Des changements juridiques leur permettent de posséder des propriétés, de contrôler leurs propres finances, et de signer des contrats et des testaments. Elles peuvent maintenant poursuivre leur éducation, et plusieurs ont saisi la chance de travailler à l’extérieur de la maison.

Infirmières

Durant la Première Guerre mondiale, plus de 2 500 femmes canadiennes répondent à l’appel aux armes et s’enrôlent comme infirmières militaires. Tout comme leurs compatriotes masculins, elles font partie du Corps expéditionnaire canadien (CE). La profession d’infirmière est rapidement devenue une occupation respectable et plusieurs femmes affluent pour servir leur pays. Les infirmières déployées en Europe sont les premières femmes à pouvoir voter lors d’une élection fédérale, en 1917, en raison d’une exception parlementaire – émanant de la Crise de la conscription – décrétée pour les amener aux urnes.

Suffragettes

Le mouvement de défense du droit de vote des femmes prend de l’ampleur au milieu du 19e siècle. Les femmes n’ont pas non plus entièrement le statut de « citoyenne ». À défaut de voter et de contribuer de cette manière à faire changer les lois, les suffragettes protestent contre cette discrimination et militent pour devenir des citoyennes à part entière. Avant la Première Guerre mondiale, leur militantisme est considéré par Scotland Yard comme une plus grande menace que l’Armée républicaine irlandaise, car les suffragettes menaient une campagne soutenue de terreur et de violence dans tout le Royaume-Uni.

Traditionnelles

Certaines femmes ne sont pas en faveur de ces transformations sociales radicales et ne croient pas que l’émancipation de la femme soit favorable pour la société. Des mouvements antisuffragettes existent aussi au Canada et plusieurs adeptes du féminisme maternel préconisent une idéologie prônant le rôle distinct de la femme, qui consiste principalement à prendre soin des autres, et à sa liberté totale au sein de son foyer.

Travailleuses

Le travail rémunéré n’est pas nouveau pour les femmes en 1914, mais il devient de plus en plus normal qu’elles occupent des postes laissés vacants par des hommes partis au front. Durant la guerre, les femmes occupent des emplois dans des usines et au sein de la fonction publique, et elles participent activement aux industries en temps de guerre comme la production de munitions. Au retour des hommes, le statu quo d’origine est rétabli, mais un précédent avait tout de même été créé, puisque des femmes avaient travaillé dans des domaines normalement réservés aux hommes. Le génie est sorti de la bouteille!

Ressources supplémentaires

Documentation

Sur les émeutes à Kinmel Park
https://jemesouviens.org/fr/eleves/grande-guerre/module-4/kinmel-park/

Trucs et astuces

Pour faire sa bibliographie
http://www.alloprof.qc.ca/bv/pages/f1414.aspx

Pour écrire un poème en vers libres
http://www.alloprof.qc.ca/BV/pages/f1437.aspx)

Poèmes

Le poème canadien Au Champ d’honneur (In Flanders Fields) de John McCrae
http://www.veterans.gc.ca/fra/remembrance/history/first-world-war/road-to-vimy-ridge/vimy1a

Exemples de poèmes écrits durant la Première Guerre mondiale
http://www.veterans.gc.ca/fra/remembrance/those-who-served/diaries-letters-stories/first-world-war/walker/walker_poem

Poèmes écrits récemment inspirés de la Première Guerre mondiale
http://www.fondationvimy.ca/la-poesie-des-chenes-de-vimy/

Articles de journaux

Racisme durant la Première Guerre mondiale – Les volontaires noirs, asiatiques et autochtones ont vécu de la discrimination
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/679572/minorite-ethnique-premiere-guerre-discrimination

Buckam Singh et les Canadiens d’origine sikhe et la Première Guerre mondiale
http://www.encyclopediecanadienne.ca/fr/article/buckam-singh-et-les-canadiens-dorigine-sikhe-et-la-premiere-guerre-mondiale/

Participation des Premières Nations aux Première et Deuxième Guerres mondiales
http://www.encyclopediecanadienne.ca/fr/article/les-peuples-autochtones-et-les-guerres-mondiales/#h3_jump

Il y a 100 ans aujourd’hui, le Canada passait à l’histoire en envoyant son premier bataillon composé uniquement de Noirs servir durant la Première Gerre mondiale.
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1024371/100-ans-bataillon-noir-canada-voguait-premiere-guerre-mondiale-marquait-histoire

La communauté ukrainienne du Manitoba rend hommage aux Canadiens d’origine ukrainienne désignés comme « ennemis intérieurs » et internés pendant la Grande Guerre.
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/681352/plaques-commemoration-internement-ukrainiens

Le rôle des femmes : l’histoire de May Sinclair devenue journaliste pendant la Première Guerre mondiale
http://information.tv5monde.com/terriennes/les-femmes-et-la-1ere-guerre-mondiale-may-sinclair-journaliste-engagee-volontaire-9572

Documents audiovisuels

Extraits des Minutes du patrimoine de Historica Canada, Le chemin de la bravoure
https://www.historicacanada.ca/fr/content/heritage-minutes/le-chemin-de-la-bravoure