Gander – Le chien de la Force C

Plus que la mascotte de la Force C, Gander accompagna les Canadiens à Hong Kong et se sacrifia durant la bataille.

Ce n’est pas que des hommes et des femmes qui embarquèrent à Hong Kong en octobre 1941. Accompagnant les Royal Rifles of Canada, Gander, un retriever terre-neuvien, fut une mascotte marquante de la Force « C ».

D’abord surnommé Pal (« Copain »), il était un animal de compagnie pour une famille locale de Terre-Neuve. Dans un accident malheureux, Pal aurait grafigné le visage d’un enfant et le propriétaire fut forcé de se départir de l’animal. Au lieu d’abattre le retriever, le propriétaire le donna aux Royal Rifles, en garnison depuis octobre 1940.

Les soldats adoptèrent l’animal qu’ils renommèrent « Gander », du nom de l’aérodrome où ils se trouvaient. Rapidement, Gander devint leur mascotte et les soldats décidèrent de lui donner le rang de « Sergent » pour qu’il puisse les accompagner dans tous leurs déplacements.

À Hong Kong

De Terre-Neuve à Hong Kong, Gander voyage en compagnie des hommes des Royal Rifles. La Force « C » arrive dans la colonie britannique en novembre 1941 et les soldats commencent promptement leur entrainement. Naturellement, Gander est exempté de ces exercices et peut profiter de la température tropicale de la colonie. Sans doute, cependant, que son duvet épais devait l’étouffer ! Heureusement, un soldat assigné à ses soins, Fred Kelly, s’assure de lui donner fréquemment des douches froides pour le rafraichir.

C’est durant la bataille de Hong Kong, toutefois, que Gander se démarque pour son courage et son héroïsme. Le retriever terre-neuvien participe activement aux combats. À l’apogée de la bataille, une grenade japonaise tombe en périphérie d’un groupe de sept Canadiens blessés qui s’était réfugié non loin. Gander sut les dangers que représente une grenade, ayant assisté aux entrainements des soldats. Attrapant la grenade, Gander s’enfuit avec pour se mettre hors de portée des blessés. La grenade explosa, le tuant sur le coup.

Gander et des soldats des Royal Rifles of Canada. La photo fut prise durant le mois d'octobre 1941, probablement durant le voyage vers Vancouver (source : Valour Canada).

Honorer son sacrifice

Le sacrifice de Gander ne fut pas reconnu immédiatement après la bataille. Cela prit plusieurs années, après des efforts soutenus du Musée canadien de la guerre et d’associations de vétérans, pour que son héroïsme soit honoré. Le 27 octobre 2000, Gander reçut la Dickin Medal, l’équivalant de la Victoria Cross pour les animaux. La médaille fut remise à Rimshot, un autre chien terre-neuvien s’assurant de représenter Gander, et Fred Kelly. Sa citation se lit comme suit :

« Pour sauver la vie de soldats canadiens durant la bataille de Lye Mun sur l’île de Hong Kong en décembre 1941. À trois occasions rapportées, Gander, la mascotte terre-neuvienne des Royal Rifles of Canada, a engagé l’ennemie au moment que son régiment joignit les Winnipeg Grenadiers, les membres du quartier général du bataillon de la Force C et les autres troupes du Commonwealth dans leur défense courageuse de l’île. À deux occasions, les attaques de Gander stoppèrent les avancées ennemies et protégèrent des groupes de soldats blessés. Dans un geste final de bravoure, le chien combattant décéda en action en attrapant une grenade. Sans l’intervention de Gander, plusieurs autres vies auraient été perdues durant l’assaut. » (traduction libre)

Toujours avec l’insistance d’association de vétérans, le nom de Gander est aussi gravé sur le mur commémoratif de la Force « C », à Ottawa. En 2015, une statue représentant Gander est érigée au parc commémoratif des anciens combattants de Cobequid, en Nouvelle-Écosse. Il accompagne une autre statue : celle d’un soldat canadien.

Article rédigé par Julien Lehoux pour Je Me Souviens.

La statue en honneur de Gander, montée à Cobequid (source : Valour Canada).

Sources :