Les Landing Craft : Les moyens de transport à Dieppe

Le raid de Dieppe mobilisa plusieurs navires de débarquement. Ce court article propose d’en explorer quelques-uns !

Le débarquement de Normandie en 1944 est très probablement la bataille la plus emblématique du front de l’ouest pour plusieurs personnes. Mise à l’écran dans la scène d’ouverture d’Il faut sauver le soldat Ryan (1998) de Steven Spielberg, le débarquement est vu comme une phase brutale des combats. Et au centre de cette phase, nous retrouvons les navires de débarquement. Utilisés aussi durant le raid de Dieppe, ces bateaux furent primordiaux dans l’entraînement des soldats. À cet effet, nous dénombrons principalement deux modèles de navire utilisés durant le raid : le Landing Craft Assault (LCA) et le Landing Craft Tank (LCT).

Le Landing Craft Assault

Relativement petits, ces navires étaient très utilisés par l’armée britannique durant les manœuvres de débarquement. Le LCA était principalement utilisé pour son faible coût de production, sa rapidité et sa facilité d’utilisation. Après tout, avec seulement 4 marins à son bord, le navire pouvait transporter plus d’une trentaine de soldats d’infanterie. Construit principalement avec des planches de bois et un peu de blindage, le navire était très léger et offrait un peu de protection pour les soldats, pourvu que les tirs ennemis contre eux ne fussent pas trop intenses. Avec plus de 60 LCA déployés, le raid de Dieppe était la première opération de large envergure pour ces navires. Une variante du LCA, le LCP(L) fut utilisé par les Fusiliers Mont-Royal lors du raid de Dieppe. Cependant, construits qu’avec du contreplaqué, ces navires résistèrent peu aux tirs allemands et n’étaient pas adaptés à un raid de l’ampleur de Dieppe.

Une troupe de soldats canadiens à bord de leur landing craft, lors du dernier exercice avant le raid de Dieppe (source : Bibliothèque Archives Canada).
Des soldats américains embarquent sur leurs LCA en vue de l’opération Torch en Afrique du Nord, novembre 1942 (source : Imperial War Museums).

Landing Craft Tank

Plusieurs chars d’assaut furent mobilisés dans le cadre du raid. Les premiers navires LCT sont conçus au courant de l’année 1940 par le gouvernement britannique et jusqu’au raid de Dieppe, plusieurs modèles furent construits. Durant le raid, c’est le LCT Mark 4, construit spécialement pour voyager dans la manche, qui est utilisé. Un navire imposant, il pouvait transporter jusqu’à six chars Churchill en même temps. Quelques LCM Mark 1 furent aussi mobilisés en préparation du raid. Beaucoup plus petits que les LCT, ces navires pouvaient transporter des voitures légères et plusieurs hommes d’infanteries en même temps.

En vue de l’assaut à Dieppe, une flottille de LCT fut modifiée pour combattre la Luftwaffe et protéger les autres navires. À la différence du LCT, le Landing Craft Flak (LCF) avait son pont, normalement à l’air libre, soudé et fermé. Ces navires avaient aussi plusieurs fusils antiaériens et une équipe de quelque 60 marins maniaient l’engin.

Accompagné d’une voiture de reconnaissance, ces soldats canadiens s’apprêtent à embarquer dans un navire LCM (source : Bibliothèque Archives Canada).

Conclusion

Plus de la moitié des navires de débarquement furent anéantis durant le raid de Dieppe. Cependant, il ne faut pas nécessairement blâmer les navires ou les marins de l’échec de l’opération. Malgré quelques ajustements nécessaires, ces navires furent très modernes et performants pour leurs époques. Des leçons furent ainsi tirées du raid de Dieppe qui vit plusieurs améliorations amenées à ces bateaux au courant de la guerre.

Photo de couverture : Un LCA fraîchement construit et prêt à être déployé (source : Imperial War Museums).

Article written by Julien Lehoux for Je Me Souviens.

Sources :