La guerre contre le terrorisme

L’activité suivante est conçue pour aider les élèves à développer leurs compétences en matière de médias numériques. Les compétences médiatiques sont essentielles pour permettre aux élèves de développer leur pensée critique dans un monde de plus en plus numérique. L’expression désormais courante « fausses nouvelles » (fake news) s’étant répandue dans la culture populaire, il est encore plus nécessaire de guider les élèves lorsqu’ils jugent de la crédibilité d’une information partagée sur les médias sociaux et déterminent si celle-ci est utilisée pour informer ou délibérément tromper les lecteurs.

Remue-méninges en groupe sur la partialité des médias avec l’aide de l’enseignant-e (15-20 minutes), puis l’analyse d’un article (25-30 minutes).

Définitions

Écrivez les mots PARTIALITÉ et PRÉJUGÉ au tableau. Demandez aux élèves de se placer en petits groupes pour échanger leurs idées sur la signification de chaque mot et en trouver des synonymes. Ils peuvent aussi donner des exemples.

Quelles sont les différences entre les deux mots? Demandez aux élèves de partager leurs idées.

Partialité : Attitude qui prend parti pour ou contre quelqu’un ou quelque chose, sans soucis de justice ni de vérité, mais avec un certain parti pris.

Préjugé : Opinion, jugement préconçu.

Exemple : Si, d’entrée de jeu, on fait preuve de partialité, on peut avoir un préjugé envers une personne ou une idée avant même de la connaître. Lire des informations partiales peut entraîner des préjugés.

Faire la lumière sur la partialité des médias

Les médias peuvent vouloir faire passer des messages idéologiques ayant des répercussions sociales ou politiques. Par conséquent, leur partialité peut avoir des conséquences importantes. 

Comment la partialité des médias peut-elle se manifester dans les nouvelles? Demandez aux élèves d’échanger leurs idées.

Réponses : Biais par omission : un-e journaliste qui omet un élément d’information clé peut fausser l’opinion des lecteurs. Exemple : « Une foule énorme » par rapport à « 200 personnes présentes » (pour certains, une foule énorme pourrait signifier 50 000 personnes). Les lecteurs peuvent uniquement détecter le biais par omission en comparant comment une même nouvelle est présentée dans différents médias. 

Disposition des articles : les nouvelles croustillantes sont placées à la une ou en haut de page dans le but de susciter l’intérêt des lecteurs et d’influencer leur opinion. Exemple : Un gros titre sur les attaques de requins indique « 3 attaques dans le même secteur ». Un article secondaire en petits caractères, ou une nouvelle présentée plus loin dans le fil, fournit des statistiques et des résultats de recherche plus détaillés sur les attaques de requins, qui représentent un risque de 1 sur presque 4 millions et sont donc très peu probables.  

Photos ou vidéo partiales : les élèves savent qu’il est possible de retoucher des photos ou des vidéos pour modifier l’apparence d’une personne ou d’un événement. Demandez-leur de donner des exemples de façons dont cette pratique peut influencer leur perception d’une nouvelle. Exemple : « Ayez l’air plus jeune en utilisant la crème X », avec une photo retouchée d’une actrice semblant avoir une peau parfaite – ce n’est pas la réalité. 

Connotation des mots : la connotation du vocabulaire ou des noms peut fortement influencer les lecteurs, car les mots évoquent des émotions et ont un effet sur l’interprétation d’une nouvelle. Exemples : terroriste / combattant de la liberté; de haute stature / grand; obèse / corpulent; ancien détenu / quelqu’un ayant purgé une peine pour délit mineur; etc. 

Répercussions de la partialité des médias

Demandez aux élèves de montrer, à l’aide d’exemples, comment la partialité des médias peut jouer sur la perception des gens ou avoir de graves conséquences sociales. Exemple : Les nouvelles servent à informer les gens sur ce qui se passe dans le monde; elles devraient être exactes, car elles peuvent forger l’opinion des citoyens sur leurs gouvernements et/ou leur société, ce qui influencera leur vote. Elles peuvent donc avoir une incidence sur les choix et les comportements des gens chaque jour. On s’attend à ce que les journalistes soient conscients de cela – est-ce réaliste?

Analyse d’un article

Imprimez des copies d’un des articles ou laissez les élèves choisir :

Allard, Marc. « Afghanistan : “pourquoi j’ai survécu et pas eux?”| Marc Allard | Chroniques | Le Soleil – Québec » Le Soleil, 10 novembre 2018, https://www.lesoleil.com/chroniques/marc-allard/afghanistan-pourquoi-jai-survecu-et-pas-eux-bbe555993a3ab89adf1a834000e19bb4.

Bellavance, Joël-Denis et Martin Croteau. « Afghanistan : une mission couronnée de succès, dit Baird » La Presse, 8 janvier 2014, https://www.lapresse.ca/actualites/dossiers/le-canada-en-afghanistan/201401/08/01-4726575-afghanistan-une-mission-couronnee-de-succes-dit-baird.php.

Brousseau, François. « Afghanistan : une guerre pour rien | Le Devoir », Le Devoir, 23 septembre 2019, https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/563204/une-guerrepour-rien

Distribuez aux élèves une copie du guide de l’élève à télécharger plus bas et faites-les travailler individuellement. Le devoir peut être ramassé à des fins de correction. Voir la grille d’évaluation.

Autres activités qui pourraient vous intéresser

Répliques d’uniformes

Nous prêtons des uniformes de soldat et d’infirmière pour que tout le monde puisse s’imaginer comment les gens s’habillaient à l’époque. Ces uniformes donnent un petit aperçu de la vie quotidienne des gens qui ont participé à ces événement qui ont pris des proportions encore jamais vues.

Les infirmières pendant la Première Guerre mondiale

Les élèves exploreront la participation canadienne à la Première Guerre mondiale,les combats et les pertes qui ont mené à l’intervention du Corps médical de l’armée canadienne.

Tragédie maritime: le Llandovery Castle

Les élèves en apprendront davantage sur la tragédie du Llandovery Castle, un navire-hôpital attaqué par les Allemands.