Six army musicians pose with instruments

La musique au sein des Forces armées canadiennes

Une conversation avec Sergent Marie-Pier Laflamme, CD

Qu’il s’agisse d’un évènement protocolaire, ou d’un reportage à la télévision nous avons tous été spectateur un jour ou l’autre d’une prestation de musique militaire. Nous entendons souvent parler de l’armée sous une forme combative, mais rarement on met de l’avant ces artistes engagés au sein des Forces armées. Pourtant, ils sont près de 1500 au Canada à occuper cette fonction bien particulière. L’équipe de Je me souviens a voulu en savoir davantage sur le sujet et est allée à la rencontre du Sergent Marie-Pier Laflamme, CD, trompettiste à la Musique du Royal 22e Régiment.

Sergent Marie-Pier Laflamme, CD

Musicienne au sein des Forces armées canadiennes depuis plus de 13 ans. Basée à la Musique du Royal 22e Régiment à Québec, le Sgt Laflamme assure plusieurs rôles. En plus d’être trompettiste et superviseure de Production, elle est également officier des sports et conseillère en santé.

 

Photo : Sergent Marie-Pier Laflamme, avec permission

 

 

 

 

Le rôle de la musique

L’histoire des musiciens militaires ne date pas d’hier. À l’époque, les fonctions de la musique étaient d’avertir et également de divertir. Avant l’arrivée des technologies que l’on connaît aujourd’hui, on utilisait les différents instruments pour communiquer avec les troupes sur le champ de bataille. Chaque rythme avait une signification pour les soldats et chaque armée avait ses propres codes. Plusieurs témoignages issus de la Première guerre mondiale évoquent même que la musique était utilisée pour calmer et réconforter les soldats blessés.

Aujourd’hui, les musiciens viennent surtout en appui à la vie militaire lors notamment d’évènements protocolaires : parades de cérémonie, visites de dignitaires, Jour du Souvenir, spectacles, festivals etc. La musique est donc utilisée de manière à appuyer les opérations des Forces armées canadiennes (FAC). Étant d’une grande qualité, la musique permet « d’établir une connexion spéciale, un lien entre les Forces armées canadiennes et la communauté canadienne » affirme le Sgt Laflamme.

Les six formations musicales de la Force régulière au Canada

  • La Musique Stadacona des Forces maritimes de l’Atlantique située à Halifax en Nouvelle-Écosse.
  • La Musique Naden des Forces maritimes du Pacifique située à Victoria en Colombie-Britannique.
  • La Musique de l’Artillerie royale canadienne située à Edmonton en Alberta
  • La Musique du Royal 22e Régiment située à Québec.
  • La Musique centrale des Forces armées canadiennes, située à Ottawa en Ontario.
  • La Musique de l’Aviation royale canadienne située à Winnipeg au Manitoba.

 

La Musique du Royal 22e Régiment est la seule musique militaire francophone dans la force régulière.

 

 

Discussion avec le Sergent Marie-Pier Laflamme

Le sergent Laflamme qui œuvre au sein des FAC depuis plus de 13 ans nous raconte ce qui l’a mené vers une carrière de musicienne militaire. 

Pour le sergent Laflamme, le plus important était d’arriver à vivre de sa passion. C’est pourquoi l’idée de vivre une carrière militaire a fait son apparition. Ne sachant pas trop si ce milieu lui conviendrait, elle a été agréablement surprise de constater qu’elle se plaisait beaucoup dans un monde où discipline et structure font partie du quotidien. N’ayant pas peur des défis, elle a immédiatement adopté un mode de vie où entraînement physique, dépassement de soi et travail d’équipe étaient au rendez-vous. De plus, l’idée d’avoir une carrière professionnelle de musicienne stable sans le tracas de contrats à la pige l’a également convaincue de se lancer pleinement dans l’aventure.

Pour devenir musicien(ne) au sein des Forces armées canadiennes, qu’est-ce que ça prend?

Le sergent Laflamme nous explique que «Pour s’enrôler en tant que musicien dans les FAC, il y a un processus d’auditions nationales à passer» sans pour autant exiger un diplôme ou formation spécifique. Elle précise que «la plupart des musiciens sont des diplômés de 1er ou de 2e cycle universitaire, puisque c’est habituellement le niveau requis pour être compétitif lors de l’audition.»

Pour sa part, elle a débuté à 4 ans une formation en tant que pianiste classique au sein de l’école de musique Vincent-d’Indy, puis c’est pendant son parcours secondaire qu’ elle découvre la trompette. Elle décide de poursuivre sa passion à ses études postsecondaires, ce qui lui permet de décrocher son baccalauréat en interprétation Jazz à l’Université de Sherbrooke. Aujourd’hui elle est officiellement trompettiste dans les FAC, mais il lui arrive parfois de troquer son instrument pour le piano ou encore le chant lors de certaines  occasions.

Quels instruments sont joués au sein des Forces armées canadiennes ?

Les instruments qui y sont joués sont ceux qui composent une harmonie : flûte, piccolo, clarinette, saxophone, trompette, cor français, trombone, tuba, basson, hautbois, basse, contre-basse, piano, percussions, batterie, cornemuse et tambours. Il existe également un quatuor à cordes basé à Ottawa.

Est-ce que les musiciens militaires participent à l’occasion à des missions ou des conflits internationaux?

Le rôle de la Branche des services musicaux est de produire de la musique de qualité professionnelle afin de venir en soutien lors de cérémonies et d’événements militaires. La présence de musique sert aussi à faire rayonner les Forces armées canadiennes et offrir un soutien moral aux militaires et à la communauté. A l’occasion, les troupes de musiciens se déplacent à l’étranger notamment dans le but de faire la promotion des valeurs et des traditions canadiennes.

Les musiciens n’ont pas de rôles actifs lors d’opérations internationales de défense. Ils participent indirectement à ces opérations en supportant les diverses cérémonies qui peuvent être rattachées à ce type d’opérations.

Les musiciens sont-ils soumis aux entraînements militaires?

Oui, rapporte le sergent Laflamme, «au même titre que tous les autres métiers au sein des FAC, les musiciens doivent suivre le cours de qualification militaire de base. Ensuite, pendant le parcours militaire, plusieurs autres formations seront de mises pour soutenir la progression de carrière de chaque membre notamment au niveau du leadership et des fondements de l’organisation militaire.»

En terminant, nous souhaitons une longue carrière aux musiciens militaires qui permettent au FAC de rayonner localement et internationalement!

Nous tenons à remercier le Sergent Marie-Pier Laflamme, CD, pour sa disponibilité et sa collaboration ainsi que l’Adjudant Simon Paré, CD, Gestionnaire des ressources de la branche des services de musique à la Direction Histoire et Patrimoine – Musique, pour les ressources fournies à ce sujet.

Article écrit par Emilie Bernier pour Je Me Souviens. Pour voir plus de son travail : https://www.ebnumerique.ca/accueil.

 

Sources :
  • https://forces.ca/fr/carriere/musicien/
  • Sergent marie-Pier Laflamme, CD
  • Adj / WO Simon Paré, CD : Gestionnaire des ressources de la branche des services de musique
  • Direction Histoire et Patrimoine – Musique

La carrière de musicien au sein des Forces armées est une profession dont on entend peu parler mais qui comporte une riche histoire! Si vous avez envie d’explorer davantage ce sujet fascinant, nous vous conseillons de consulter l’ouvrage de Jack Kopstein – Heritage of Canadian Military Music.