Le Hercules – Avion emblématique de l’Aviation royale canadienne (ARC)

Lorsque l’on pense à avion et armée, il nous vient inévitablement cette image de ce mastodonte de l’air : le Hercules! Cet avion gigantesque est un avion très polyvalent et un indispensable pour de nombreuses missions au pays et à l’étranger.

La petite histoire

Cet appareil a été conçu par les États-Unis au début des années 50. C’est à la fin du Blocus de Berlin et au début de la guerre de Corée que les États-Unis prennent la décision de moderniser la flotte aérienne. Un des besoins était de créer un avion d’assaut capable de transporter 64 parachutistes. L’appareil devait également être en mesure d’atterrir et de décoller sur des pistes très rudimentaires en plus de pouvoir voler avec un moteur arrêté. C’est Lockheed qui attirera l’attention des États-Unis avec son prototype. Son premier vol a eu lieu en 1954 et la mise en service officielle en 1956.

Depuis sa mise en service, le Hercules a connu un succès remarquable! Le Canada a reçu son premier appareil en 1960. Aujourd’hui, près d’une cinquantaine de pays en ont fait l’acquisition.

Utilisation du Hercules

Le Hercules est avant tout un appareil de transport militaire. L’envergure de l’avion lui a permis de livrer toutes sortes de marchandises en passant du char d’assaut, à des avions ou encore du matériel servant à construire par exemple la Station des Forces canadiennes Alert, au Nunavut. D’ailleurs, pendant de nombreuses années, le Hercules était le seul véhicule qui permettait aux soldats de se rendre à Alert pour y travailler! En plus de transporter des cargaisons, le Hercules peut aussi transporter plusieurs soldats à la fois.

Le Hercules est également utilisé dans des missions de recherche, de sauvetage et de ravitaillement aérien. Pour plusieurs sur la planète, le son particulier du Hercules qui approche est littéralement synonyme de soulagement pour les personnes en détresse.

Station des Forces canadiennes à Alert

Située à 2388 km de Yellowknife, cela en fait l’endroit habité le plus au nord de la planète. On y retrouve une base militaire canadienne ainsi qu’une station du Service météorologique du Canada. La station a ouvert ses portes au début des années 50 comme station météorologique. C’est en 1958 qu’elle deviendra également une unité de renseignement sur les transmissions. 

Aujourd’hui, des gens y travaillent à l’année : du personnel des Forces armées canadiennes, des employés du ministère de la Défense nationale, des employés d’Environnement et Changement climatique Canada et aussi des employés contractuels.

Photo: US Mission Canada – Ambassadeur Jacobson à Alert, Nunavut

 

Son design

Étant muni d’une grande porte et d’une rampe à l’arrière, son design lui a permis d’être un appareil extrêmement polyvalent. Cette particularité facilite le chargement  et déchargement de matériel volumineux. Il permet aussi d’effectuer des livraisons par parachute lorsqu’il est impossible de se poser.

Nouveau modèle en vue

D’ici quelques années, un nouvel appareil Airbus fera son apparition parmi la flotte canadienne, le CC-295. Son arrivée marquera la fin d’une belle histoire avec le Hercules. Les canadiens pourront tout de même encore admirer ce dernier, puisqu’il continuera de voler au Canada pour encore plusieurs années!

Photo : Mike Reyno